mercredi 30 août 2017

Seven Sisters, de Tommy Wirkola


2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman (Glenn Close). Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman (Willem Dafoe) décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman (Noomi Rapace). Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparait mystérieusement…

J'ai eu le plaisir de découvrir "Seven Sisters" en avant-première au Cap'Cinéma Carcassonne, partenaire de L'Etrange Librarium depuis bientôt un an.

Le film s'ouvre sur des images de plages et de rues surpeuplées, de champs dont les récoltes se meurent, d'enfants tenaillés par la faim, commentées à la façon d'un documentaire. Cette ouverture donne le ton, elle oppresse, plonge le spectateur dans le vif du sujet et ne semble annoncer aucun avenir possible quant à la survie de l'humanité.
C'était sans compter la solution drastique imposée par le gouvernement et Nicolette Cayman : appliquer la politique de l'enfant unique, partager les richesses disponibles et cryogéniser les "excédentaires". Jusqu'au jour où sept fillettes passent à travers les mailles du filet grâce à leur grand-père, Terence Settman, un homme protecteur, organisé et (vraiment) prêt à tout pour garantir leur survie !

La bande-annonce était prometteuse et quelques théories fleurissaient çà et là sur la toile au sujet des sept soeurs : personnalités multiples ? schizophrénie ? ou sept soeurs bien réelles ? A vous de le découvrir !
Fidèle au trailer le film remplit brillament le contrat ! Il allie anticipation, thriller, action et questionnement éthique. Pas de temps mort pour cette dystopie haletante, esthétique et inquiétante. 
La science-fiction a pour but de questionner sur l'avenir tout en divertissant. Pari réussi pour Seven Sisters qui n'a aucune peine à interroger son public sur les conséquences possibles de nos actes sur la survie de l'espèce tout en offrant un excellent divertissement. Mise en scène soignée, ambiance angoissante et photographie à la qualité indéniable font de ce film une dystopie intense qui laisse planer un certain malaise puisqu'elle touche à ce que l'on a de plus précieux : la vie de nos enfants.

La presse évoque les "sept clichés capitaux" au sujet de Karen Settman. Si en effet Noomi Rapace incarne à la fois l'executive woman froide, la geek introvertie, la bimbo vierge, la sportive, la baba-cool un peu bohème, la jeune femme qui garde la tête sur les épaules et la timide, l'ensemble offre un personnage complexe. Un véritable esprit sain dans un corps sain. Noomi Rapace excelle dans ce(s) rôle(s) qui semble(nt) avoir été taillé(s) sur mesure pour son talent. Un exercice périlleux auquel l'actrice, découverte dans Millenium, s'exécute avec aisance. Elle a su travailler chacune des sept versions de Karen Settman, et ce n'est pas uniquement leurs looks qui permettent de les différencier. Tantôt tout en retenue tantôt prête à fondre sur sa proie tel un rapace, Noomi réalise ici une performance remarquable.
Glenn Close n'est pas en reste dans son rôle de médecin implacable, dénuée de tout remord face aux vies qu'elle suspend et qui, pour courronner le tout, brigue une place en politique. Glaciale elle n'a pour ambition que d'offrir "Le meilleur des mondes" à une élite en oubliant l'essence même de l'Homme : l'amour et cette propension à protéger sa progéniture quoiqu'il puisse en coûter. 
Willem Dafoe est fidèle à lui-même : un rôle court mais qui ne manque pas de charisme. Comme à l'accoutumé l'acteur est élégant, posé, et s'offre un personnage solide, un repère fiable dans un monde au bord du chaos.

Tommy Wirkola signe-là une dystopie rythmée, angoissante et qui sait tenir en haleine son public de bout en bout. Porté par Willem Dafoe, Glenn Close et Noomi Rapace ce long-métrage est une des bonnes surprises estivales 2017.

Lady Fae



4 commentaires:

  1. Ce film est la bonne surprise de l'été. De la bonne sf pas gnan_gnan pour ado, avec à la fois des effets spéciaux à l'ancienne (les voitures/vans un peu bricolées) et un superbe tour de force en ce qui concerne l'actrice qui joue les 7 rôles et la façon dont cela est filmé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre avis ! du bon boulot tant sur la photographie, que sur le scénario et le jeu des acteurs.

      Supprimer
  2. Super film. Je l'ai vu hier, l'histoire est haletante et tient en haleine jusqu'au dernier moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pierre ! Contente que le film t'ait plu ! On se voit bientôt pour les Utopiales ;-)

      Supprimer