dimanche 10 septembre 2017

Death Note, de Adam Wingard


Inspiré du célèbre manga japonais écrit par Tsugumi Ōba et illustré par Takeshi Obata, Death Note suit un lycéen qui trouve un carnet doté d'un pouvoir surnaturel : quiconque le possède condamne à mort ceux dont il y inscrit le nom en pensant à leur visage. Enivré par un sentiment de toute-puissance quasi divine, le jeune homme commence à tuer ceux qu’il estime indignes de vivre.

Adam Wingard, à qui l'on doit entre autre l'opus de Blair Witch sorti en 2016, s'attaque ici à l'adaptation du célèbre manga "Death Note".
Les fans de "Death Note" grinceront sans doute des dents devant cette adaptation américanisée, allant jusqu'à parler de white washing et de massacre de l'oeuvre originelle.

Mais si l'on s'attarde sur le film en lui-même il n'est pas dénué de qualités. Certe il oscille entre teen-movie et univers sombre, ambiance à la sauce "The Faculty" et morts dignes de "Destination Finale", pour autant on est rapidement plongé dans l'intrigue. 
Du haut de ses 101 minutes, Death Note ne manque pas de rythme et parvient sans peine à embarquer son spectateur au côté d'un adolescent lambda qui se sent pousser des ailes une fois en possession du fameux carnet. Il s'affranchit de son existence discrète et croit devenir le héros des temps modernes que tous attendaient, venu libérer le monde du mal. Bien entendu rien en se passe vraiment comme prévu et la situation a même la fâcheuse manie de s'aggraver !

L'ensemble est un peu cliché, clairement destiné à un public "young adult" mais on se laisse prendre au jeu ! Un Death Note dynamique à la photographie soignée, porté par un casting qui, s'il ne crève pas l'écran, n'est pas non plus médiocre. A voir en VO pour profiter de Willem Dafoe qui prête sa voix à Ryuk.

Cette version de "Death Note" est décriée par les puristes. Pour autant à quoi servirait une adaptation si elle n'était que la copie conforme de l'oeuvre de laquelle elle s'inspire ? Elle en reprend le thème principal et s'en éloigne sans doute, le réalisateur et son équipe se l'appropriant pour en livrer leur vision. Mais c'est également, pour le public, l'occasion de se tourner vers le manga originel et la série animée. Bien loin de mettre à mal le travail de Tsugumi Ōba et Takeshi Obata, c'est à mon sens un bon moyen d'ouvrir les portes de leur univers à un public qui ne connaissait "Death Note" que de nom.

Cette adaptation de "Death Note" ne restera probablement pas innoubliable, elle n'en demeure pas moins un bon thriller fantastique de série B que l'on prend plaisir à voir !

Lady Fae

1 commentaire:

  1. Perso j'ai apprécié ce film sur Netflix.Je ne savais pas qu'il venait d'un manga et cela m' a permis de l'apprécier d' autant plus! Pas de comparaisons Pas de désillusions. C' était nickel pour moi puisque je l'ai regardé 2 fois....

    RépondreSupprimer